Exposé des Faits : Lien entre l’activité physique et l’usage du tabac

L’activité physique et la prévention du tabagisme

Les jeunes femmes qui présentent un risque de tabagisme et d’inactivité physique partagent de nombreuses caractéristiques; d’ailleurs, la documentation démontre un lien significatif entre l’inactivité physique et l’initiation à l’usage du tabac. Par exemple, la dévalorisation et les problèmes de poids sont d’importantes variables explicatives de l’initiation à l’usage du tabac et, parallèlement, ces facteurs sont liés à l’inactivité chez les jeunes femmes. Les études démontrent que l’estime de soi a des répercussions sur des facteurs précis comme la confiance, la perception de contrôle et l’anxiété, qui à leur tour exercent une influence sur la participation à l’activité physique et sur l’initiation au tabagisme.

L’activité physique et le renoncement au tabac

De récents résultats suggèrent que l’activité physique devrait faire partie intégrante des interventions et des programmes de renoncement au tabac. Différentes études révèlent d’importantes différences dans l’abstinence au tabac entre les groupes de personnes actives physiquement et les sujets inactifs dont d’importantes différences dans le suivi effectué après 12 mois.

L’activité physique diminue bien des symptômes physiques et psychologiques du syndrome de sevrage à la nicotine. L’activité physique vigoureuse réduit les fortes envies de fumer et les difficultés à dormir durant les premières semaines du renoncement au tabac. Une étude a démontré l’effet de modération qu’exerce l’activité physique sur les perturbations de l’humeur attribuables à l’abandon du tabac — plus précisément sur l’anxiété, la tension
et le stress durant la première semaine d’abstinence, sur l’irritabilité durant la deuxième semaine et sur l’agitation durant la troisième semaine. Dans une autre étude, les personnes abstinentes actives physiquement ont démontré une hausse de l’affect positif et une
diminution de la dépression quatre mois après le renoncement, tandis que les personnes abstinentes inactives ont affiché une hausse de l’affect négatif.

La documentation parle toujours de l’activité physique comme d’une stratégie saine et efficace de gestion du poids. La gestion du poids est une grande préoccupation pour les femmes qui contemplent la possibilité de renoncer au tabac, ainsi qu’un élément
clé de leur décision d’agir et un important facteur de risque de rechute. Les programmes d’abandon du tabac devraient tenter de réduire les préoccupations liées au poids et aider les femmes à évaluer judicieusement le gain de poids possible. De plus, les interventions devraient attirer l’attention sur les différentes questions liées au poids santé – comme les pressions favorisant la minceur, la masse musculaire et le pourcentage d’adiposité.

L’activité physique, dans le contexte du renoncement au tabac, présente aussi une série d’avantages. En améliorant l’estime de soi et la perception de sa capacité d’adaptation, l’activité physique facilite beaucoup les efforts de renoncement. Les personnes actives physiquement au moment de renoncer au tabac semblent plus confiantes en leur capacité de maintenir un mode de vie sans fumée. L’activité physique compense aussi pour les
effets nocifs à court et à long termes du tabagisme sur la santé.

Une étude a révélé que les jeunes adultes sont favorables à l’activité physique comme stratégie de soutien au renoncement au tabac. Dans cette étude, les jeunes adultes indiquaient que l’activité physique les exposait aux effets négatifs du tabagisme en les accentuant et que cette prise de conscience les motivait à renoncer au tabac. Les jeunes adultes se sont montrés enthousiastes et ouverts face à cette stratégie, et une forte majorité d’entre eux croyait que la promotion des programmes de renoncement au tabac devrait se faire dans un milieu d’activité physique.

 

 

 


Association canadienne pour l'avancement des femmes, du sport et de l'activité physique
N202 - 801 ave. King Edward ,
Ottawa, ON,
Canada, K1N 6N5
Téléphone: (613)562-5667
Télécopieur: (613)562-5668
www.caaws.ca